11 MILLIONS D’AIDANTS EN FRANCE accompagnent un proche dépendant (enfant, conjoint, parent). Presque la moitié d’entre eux doivent concilier vie professionnelle et rôle d’Aidant.

Ce sont des « Salariés-Aidants »

Ils représentent plus de 20% de la population active. 1 actif sur 5 .
De nombreux aidants appartiennent à la « génération pivot » (45-64 ans), ils sont encore salariés au moment où ils soutiennent leurs parents devenus dépendants.
Si la société commence tout juste à le reconnaître, le proche aidant en entreprise est encore souvent méconnu : plus de 65% ne parlent pas de leur situation à leur supérieur hiérarchique

De nouveaux enjeux pour l’entreprise:

Le rapport Libault (mars 2019) remis à madame Agnès Buzin précise : faire de la conciliation du rôle d’Aidant et de la vie professionnelle un sujet obligatoire du dialogue social de branche professionnelle et un item du bilan social annuel de l’entreprise

Le rôle d’Aidant à des répercussions pour ces salariés :

  • Ils sont souvent menacés d’épuisement, ce qui peut les conduire à des difficultés au niveau professionnel.
  • Un double rôle quasi permanent qui les oblige souvent à inventer des modes de conciliation entre leur rôle d’Aidant et leur vie professionnelle.
  • Un stress quotidien, un état de santé plus précaire…

Le rôle d’Aidant a des répercussions pour l’entreprise :

  • Risques psychosociaux majorés
  • Absentéisme :16 jours par an en moyenne
  • Présentéisme : plus difficile à repérer que l’absentéisme, il coûte cependant plus cher à l’entreprise car il se traduit par un manque de
    productivité dû aux erreurs, retards, manque de concentration et de motivation.
Un plan de soutien des Salariés-Aidants peut inverser la situation

Les Salariés Aidant ont des besoins parfaitement identifiés:

  • répondre à leur besoins d’information
  • répondre à leurs attentes de flexibilité
  • proposer des formations pour mieux s’occuper de son proche

Prendre en considération les besoins des « Salariés-Aidants » en apportant des services adaptés permet :

  • de préserver et fidéliser le capital humain,
  • d’augmenter l’attractivité de votre entreprise
  • de réduire les risques psychosociaux
  • d’adapter la politique RSE
  • de favoriser le dialogue social et d’affirmer les valeurs de care management de votre entreprise

Une politique « Gagnant/Gagnant » :

  • l’employeur gagne en productivité,
  • le « Salarié-Aidant » peut concilier son rôle d’Aidant et sa vie professionnelle.
Le Cif-Aidants propose une méthode d’accompagnement “Grand angle” globale et personnalisée reposant sur :
  • Une approche globale, individualisée et pluridisciplinaire du couple « Aidant-Aidé »
  • Une pédagogie active ancrée dans la réalité des situations vécues
  • Le positionnement de l’Aidant comme acteur de son parcours d’apprentissage
  • Le renforcement des apprentissages par la dynamique de groupe
  • L’ancrage dans le long terme des compétences acquises par l’Aidant durant son parcours de formation : coaching téléphonique sur une période de 6 à 12 mois.
Vous souhaitez mettre en place un plan d’action :

 

Soutien des aidants—