Salarié aidant

En France, 1 actif sur 5 assume aussi un double rôle salarié d’une entreprise et Aidant familial. Ils seront 25 % dans les proches années à venir.
  • Des répercussions sur leur travail pour 2 Salariés Aidant sur 3
  • Des difficultés à se concentrer pour 1 Salariés Aidant sur 2
  • 40 % des salariés Aidant ont dû s’absenter de leur travail pour s’occuper d’une personne dépendante de leur entourage.

Soutenant un membre de la famille touché par la maladie, le grand âge ou le handicap, le plus souvent « en silence » ces Salariés-Aidants assument une double journée, avec les conséquences qui en découlent. Des études ont mis en lumière :

  • Un absentéisme, conséquence directe du rôle d’aidant, de 16 jours,
  • Un présentéisme lié aux mêmes causes, équivalent au moins au double de l’absentéisme objectivé,
  • Un stress particulier qui expose ces salariés à un risque psychosocial majoré.

De nouveaux enjeux pour l’entreprise :

Le rapport Libault (mars 2019) remis à madame Agnès Buzin précise : faire de la conciliation du rôle d’Aidant et de la vie professionnelle un sujet obligatoire du dialogue social de branche professionnelle et un item du bilan social annuel de l’entreprise

Pour votre entreprise, identifier ces salariés-aidants et comprendre les problèmes qu’ils rencontrent fait partie des nouveaux enjeux du management.
En comprenant les contraintes et les tensions que ces salariés-aidants ont à gérer et en valorisant les ressources dont ils sont riches, puisqu’ils ont appris à faire face, vous pourrez co-construire avec eux des solutions conciliant leur performance au travail et leurs obligations vis à vis de leur proche dépendant.
Ce nouveau volet social est une dimension appelée à prendre de plus en plus d’importance dans le « Care-management ».

Formations à l’accompagnement des aidants :

 

 

Pour connaître nos solutions de “care-management” et de soutien aux aidants :