Logo
    • DES FORMATIONS POUR
    • LES AIDANTS FAMILIAUX
    • DES FORMATIONS POUR
    • LES PROFESSIONNELS DE L'ACCOMPAGNEMENT
    • DES FORMATIONS POUR
    • LES SALARIES AIDANTS
    • LES AIDANTS, UN ENJEU DE SOCIETE POUR
    • LES GROUPES DE PROTECTIONS SOCIALE, MUTUELLES, ENTREPRISES, ASSUREURS.
    • LE CENTRE DE
    • FORMATION DES AIDANTS
Qui sommes-nous ?
Vous êtes...
Modalités d'intervention
Financements
Contactez-nous
Nuage de tags

Saisissez votre recherche
Vous êtes ici >> Accueil/Les Dossiers/Chef d'entreprise/Vous êtes chef d'entreprise ou responsable des ressources humaines

Vous êtes chef d'entreprise ou responsable des ressources humaines

.

Le saviez –vous ?

16 jours d’absence c’est ce que coûte en moyenne chacun de vos collaborateurs ayant la charge d’un proche dépendant et qui assument le rôle d’Aidant familial.

Presque 10 % de vos salariés assument quotidiennement un double rôle. Celui de salarié dans votre entreprise et celui d’Aidant familial d’un proche dépendant.

Cette tendance va tendre vers les 20 % dans la décennie avenir compte tenu du vieillissement de la population.

Un double rôle qui impact lourdement leur efficacité professionnelle. En effet tiraillés par les soins à prodiguer ou à organiser pour leurs proches dépendants et leurs activités professionnelles et familiales ces collaborateurs sont stressés et débordés.

Un nouveau rôle pour lequel ils ne sont pas préparés qui constitue un défit pour eux et une réalité pour l’entreprise.

Une opportunité pour l’entreprise

De nombreux aidants appartenant à la « génération pivot » (45-64 ans) sont encore salariés au moment où ils soutiennent leurs parents devenus dépendants

Si la société commence tout juste à le reconnaître, l’aidant familial en entreprise est totalement inconnu, plus de 65% ne parlent pas de leur situation à leur supérieur hiérarchique

Les aidants sont souvent menacés d’épuisement, ce qui peut les conduire à éprouver des difficultés au niveau professionnel. Le contexte de tensions quasi permanent dans lequel ils sont pris les oblige souvent à inventer au quotidien des modes de conciliation entre leur rôle d’aidant et leur vie professionnelle.

Pourtant, intégrer et développer des programmes d’aides aux aidants devient incontournable devant l’ampleur du phénomène.

Un nouveau rôle incombe aux entreprises, outre son rôle social et notamment en termes de politique de la santé globale de ses salariés, les besoins des « aidants/salariés » sont parfaitement identifiés et doivent être pris en considération.

Différentes études montrent que la double activité du « salarié/aidant » entraîne des conséquences pour le salarié et pour l’entreprise extrêmement dommageables.

  • Présentéisme
  • Absentéisme
  • Réduction de la motivation professionnelle
  • Demande d’aménagement horaire
  • Réduction du temps de travail
  • Culpabilité
  • Dévalorisation etc. …

Les conséquences économiques chiffrées aux Etats Unis se situent entre 17 et 34 milliards d’heures par an.

On estime à 1% du PIB le coût cumulé (absentéisme, maladie collatérales …)

Développer et proposer un nouveau volet social et prendre en considération les besoins des « salariés/aidants » en apportant des services adaptés permet de préserver le capital humain, d’augmenter l’attractivité de l’entreprise et donner au regard de la société une image positive de l’entreprise en apportant sa contribution à ce nouveau problème de santé publique.

Une politique Gagnant/Gagnant l’employeur gagne en productivité, le salarié/aidant peut mieux concilier son rôle d’aidant et sa vie professionnelle

 

Article précédent : Vous êtes salariéArticle suivant : Responsable de formation

Formation à l'accompagnement des Aidants

06/09/2011

Retrouvez-nous

au salon 2018

 

Le Cif-Aidants est référencé par

10/08/2011


Le salarié-aidant, qui est-ce ?

07/10/2011